Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
les News d'Afrique et du Monde

ENCORE UN CASUS BELLI ENTRE" LA REPUBLIQUE DES CONS" (RDC) ET LE ROYAUME DESUNI DE BELGIQUE

Affaire Armand Tungulu: Kinshasa refuse d’exécuter la décision de la justice belge

publié il y a 5 heures, 6 minutes, sous Actualité, Kinshasa, La Une, Politique. Vous pouvez suivre les réponses à cet article grâce au RSS 2.0.

 

Le ministre de la Communication et des médias, Lambert Mende

Le gouvernement congolais a rejeté l’ordonnance du juge belge Van Welkenhuysen sommant la RDC de restituer la dépouille de feu Armand Tungulu à sa famille, a indiqué son porte-parole, Lambert Mende, jeudi 14 octobre à Kinshasa, au cours d’un point de presse. Selon lui, l’Etat congolais ne payera pas au tribunal de grande instance de Bruxelles l’astreinte de 25 000 euros par jour de retard, en cas de non exécution de cette ordonnance.  

L’ordonnance prise, depuis lundi 11 octobre, par le juge belge est totalement inopportune, selon le ministre Lambert Mende.

Car, dit-il, elle compromet l’enquête en cours sur la mort d’Armand Tungulu, le lanceur de pierre sur le cortège du président Kabila le 19 octobre à Kinshasa.

Pour le porte-parole du Gouvernement, la justice belge viole la charte des Nations unies, dont l’article 2 proclame l’égalité souveraine entre Etats membres:

«Rien, absolument rien, n’autorise un juge belge à enjoindre à la justice d’un Etat souverain enquêtant sur la mort à l’intérieur de son territoire d’un de ses ressortissants, bien que résidant en Belgique.»

Lambert Mende se demande aussi si la veuve de Tungulu était réellement l’épouse légitime du défunt pour réclamer son corps.

Il a fait savoir que la justice congolaise attend un membre de famille Tungulu pour venir identifier le corps du défunt.

D’après le ministre Mende, la RDC compte aussi traduire en justice le gouvernement belge sur l’assassinat de feu Patrice Emery Lumumba:

«Le gouvernement envisage à partir de ce jour, d’initier une action contre les dirigeants et l’Etat belges, devant les juridictions congolaises pour ce véritable acte d’agression contre notre jeune Etat en 1960 (NDRL: Patrice Emery Lumumba a été assassiné le 17 janvier 1961).»

Lambert Mende a également rectifié d’autres affirmations faites, mardi 12 octobre, à la presse.

S’agissant de la disparition présumée du général Faustin Munene, Lambert Mende a rectifié que ce dernier avait reçu le mandat de convocation de la justice militaire et qu’il s’est soustrait.

A la question de savoir où se trouve Faustin Munene, il a répondu qu’il est dans la nature.

Partager cette page

Repost 0